Bienvenue

             

                                                                                                                                                                                                             

  "JESSE " : le petit poilu !

  

 

 

Aujourd’hui, comme chaque jour, je suis installé sur mon petit nuage et je surveille !...... Je surveille mes copains « d’en bas », mes whippets qui courent dans les champs sans moi maintenant, et je me souviens ……

C’était il y a bien des années en arrière……

Je viens de très loin de la France. D’ailleurs où est la France ? C’est quoi ? Mon pays, ma vie c’est le froid et la neige, les aurores boréales.

Je suis dans un élevage réputé et j’ai été cédé à un jeune couple ; malheureusement, cette vie de famille n’a pas duré longtemps car tous deux se sont séparés et moi, je suis revenu dans mon élevage de naissance. Bon, on s’y fait ! Commença alors une carrière sur les rings ; il semblait que je répondais bien aux critères de ma race et mon palmarès s’allongeait de semaines en semaines, je suis même devenu vice champion d’Europe !!!!! C’est alors qu’un deuxième événement important de ma vie survint : lors d’une exposition à laquelle je participais…. bien sûr, que je remportais…..bien sûr, un juge dont je ne comprenais pas la langue me remarqua et c’est ainsi que je quittais à jamais mon pays blanc, direction le sud !

Alors que je traversais l’Europe je devais rapidement me familiariser avec ma nouvelle langue, mes nouveaux maîtres, ma nouvelle vie ! Ce nouveau couple était gentil avec moi, surtout la dame. Ils avaient des « amis » chez qui nous avons fait une halte de quelques jours. J’ai bien compris qu’ils parlaient encore une autre langue ! Cela en faisait trois maintenant !......... dur de suivre !

Bref j’ai découvert ma nouvelle maison dans le sud de l’Europe mais comme nous voyagions beaucoup et que je participais à tous les déplacements j’avais souvent l’occasion de revenir en France et là c’était le grand, grand bonheur : je retrouvais mes « amis » français : le monsieur, la dame, les deux enfants et leurs quatre chiens. Je me suis rapidement mis à comprendre le français( c’était plus pratique pour jouer avec les enfants ). Je ne voulais rien rater de ces journées de détente. Les séjours étaient de plus en plus trop… courts à mon goût, les départs trop … tristes quand tout changea, une fois de plus, une ultime et dernière fois pour moi et, je le sentais, ce serait la bonne !

Un voyage de deux mois à l’autre bout du monde de mes maîtres les contraignait à me laisser et naturellement mes « amis » français se proposèrent de m’accueillir parmi eux !  

Alors comme je suis un chien bien élevé je leur ai écrit et donné de mes nouvelles, histoire de les rassurer .Voici ma prose :

« Très chers Maîtres,

De mes vacances et ayant reçu de votre part une excellente éducation (tout le monde est d’accord sur ce point ici), je me fais un devoir et une joie de vous donner de mes nouvelles.

Mon séjour se passe fort bien ; tout le monde est très gentil avec moi et je connais beaucoup de personnes en ville ; ma compréhension du français progresse aussi !

Mes journées commencent tôt puisque l’alarme du réveil de mon amie sonne à 6 heures 30 ! Ce n’est vraiment pas une vie de chien !Pas de grâce matinée ! Je fais mon premier travail : quitter mon oreiller bleu sur lequel je dors, me hisser sur le lit et tout doucement faire de gros bisous pour la réveiller……en douceur (sans déranger les deux whippets qui traînent à se lever, eux) ! Et qu’elle ne se rendorme pas ! Ensuite filer dans la chambre de la petite et refaire des bisous ! Mais là, gros problème à résoudre : la porte de la chambre est toujours gardée par une grosse noiraude ; pas très futée, un peu molle mais elle doit peser au moins cinq fois mon poids, alors je me méfie et il me faut contourner l’obstacle du haut de mes 30 centimètres ! Oui j’avais oublié de vous dire que je suis un petit modèle, une petite boule de poils trapu, rien à voir avec les whippets dont j’envie tellement l’élégance et le mouvement.

Bref j’arrive toujours à trouver la solution avec la »grosse » (je peux aussi passer sous elle si elle veut bien faire l’effort de se lever la première !) et je fonce pour mon autre tournée de bisous. Puis mission « trois  » : la « grande  » ( le numéro 1 comme dit mon amie, la « petite » - celle avec la grosse noire - étant son numéro 2 ) m’attend aussi mais l’accès de la chambre est impossible : un gros chien beige joue les » gros bras » et pas de compromis possible avec lui ; c’est sa chambre et je n’y ai pas accès. Donc « la grande » sort de la chambre pour me dire bonjour ; c’est moins romantique mais plus sur !

La tournée bisous étant terminée, direction le jardin, histoire de se dégourdir les pattes. Je dois me faufiler entre les deux gros ; les deux whippets courent vraiment trop vite pour moi !

A sept heures : petit déjeuner en famille ; j’ai MA chaise attitrée à coté de MON amie ; normal je suis le plus petit………

Puis c’est l’heure de notre repas et départ pour les écoles. Les « gros « restent la maison ; les deux whippets et moi suivons notre maîtresse. Nous sommes des privilégiés puisqu’elle peut nous emmener au travail ; elle laisse sa voiture assez loin et nous avons encore droit à une ballade dans les parcs ; on a même le temps de retrouver les habitués ! Ensuite on est tenu de se tenir tranquille ! Ici on travaille, enfin elle, car nous, on dort !

Retour à la maison à midi, on profite du jardin et on repart pour l’après-midi. J’ai donc le temps de me reposer jusqu’à la sortie des classes, et retrouver tous les petits copains de la petite qui veulent tous me caresser ; je suis devenu leur coqueluche et j’aime ça !

Quand la grande arrive, j’ai souvent droit à une ballade supplémentaire. La vie est belle !

Après dîner je vais assister au coucher des enfants, puis je rejoins mon oreiller bleu, je sais que je vais avoir plein de bisous et je m’endors heureux après une journée bien remplie au milieu de mes amis.

Merci de m’avoir offert de belles vacances ; j’espère que pour vous aussi le voyage se passe bien et que vous visitez pleins de beaux endroits »!....................................................................................................................

Reprenons : Les soixante jours du premier « contrat »passèrent vite, trop vite ; il y eut un deuxième « contrat » : trois mois  de plus! Puis il y eut une ………naturalisation ! Je n’ai plus jamais quitté la France. Notre histoire d’amour durera dix ans. J’ai voué à mon amie française un amour et une totale fidélité, faisant le pitre pour la faire rire quand elle avait besoin de réconfort, ne la quittant jamais d’une semelle, m’usant les pattes à jouer des heures et des heures autour de la piscine (et aussi dans la piscine avec les filles et leurs copains - ça c’était génial, même si mon poil en prenait un sérieux coup car le chlore, ce n’est pas le top pour un toilettage exposition !).

 

Il me manque tous mais tant d’amour nous unit pour toujours……..

Je m’appelais Vicky – sans doute en souvenir des Vikings), né en Finlande le 24 juillet1987et décédé en France le 14 avril 2003 mon nom de pedigree était Mainly Ace in the Hole.

 

Du haut de mon nuage je veille sur toute ma famille française et mes copains whippets dont j’envie toujours autant l’élégance, la vitesse et l’agilité.

 

 

Top