Bienvenue

      "Fissa la noiraude"                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

      En 1990 après le décès d’une des whippets de la famille, des couvertures, plaids et objets divers furent menés à la S.P.A. de la région et c’est à cette occasion qu’eut lieu la première rencontre avec celle qui allait devenir « la noiraude ». Dans son box, encore jeune, bébé même elle ne semblait pas comprendre ce qui venait de lui arriver : être lâchement jetée en pleine nuit par dessus les grilles de la cour du refuge et se trouver là seule, durant des heures dans ce milieu inconnu jusqu’à l’arrivée des bénévoles le matin puis installée dans un box ….. Comment résister à ces yeux noirs, ce regard profond et si triste. C’est ainsi qu ‘elle déboula dans notre maison. Un nom lui fut trouvé : ce serait Fissa. Plus tard nous avons su que c’était une assez jolie beauceronne plutôt petite par rapport au standard de sa race, avec un type et une expression de regard exceptionnel, ces yeux là qui m’avaient fait fondre !!!!!!!!!

Au fil des mois elle se révéla une excellente gardienne, fidèle, fort peu bruyante mais très efficace quand elle relevait ses babines : un jour des personnes sans doute fort mal intentionnées veulent «  braquer » la caisse de la boutique ; elle sent plus vite que moi le danger, sort de sa torpeur, surgit de je ne sais où, se plante devant les deux jeunes voyous et ……. les fais reculer. Tétanisée par la peur, et bluffée par son attitude, je n’ai rien dit,  rien fait, Fissa avait tout géré... Elle avait aussi pour habitude de garder la chambre de mon «  numéro 2 » et mieux valait montrer patte blanche pour y accéder, surtout lui parler et ne pas la réveiller par surprise. Plus tard, elle a été une merveilleuse protectrice pour ma Maman, âgée et donc vulnérable, lui assurant une totale sécurité dans sa grande maison : elle était constamment en faction derrière la porte d’entrée et ne laissait passer que les personnes qu’elles connaissaient. Fissa était la fiabilité absolue.

Je me souviens de l’anecdote raconté par Papa : avant la guerre, alors encore en Pologne, il connaissait un industriel propriétaire d’un chien qui ne le quittait jamais, toujours installé sous son bureau lors d’importantes transactions; suivant l’attitude et les réactions de son chien cette personne savait s’il pouvait faire confiance à son interlocuteur ou pas…. Autre époque, autres mœurs : tout le « bazar informatique » n’existait pas et en affaire, une parole était une parole, une promesse une promesse et dans certains milieux particuliers comme la joaillerie ou la pelleterie, une franche poignée de mains, un regard échangé avait plus de valeur que tous les contrats …. Et le chien ne se trompait pas ….

Au décès de Maman, Fissa est revenue définitivement à nos cotés. Les enfants avaient grandi ; elle prenait de l’âge, mais tout allait bien et une autre période de sa vie commençait : les voyages en camping car, nos premières épreuves en travail. Le problème principal de Fissa fut alors de comprendre que tout le terrain d’une épreuve n’était pas pour elle ni sous sa garde !!!!!!!! Difficile de lui faire admettre, je l’avoue. Difficile aussi de lui apprendre la contrainte d’une laisse, elle qui n’en avait jamais eu ! Bref elle a parfois fait peur à des propriétaires de lévriers qui la voyait déambuler de son pas nonchalant au milieu de tous ……..jusqu’au jour où elle avait décidé de  s’installer pour la sieste..sur le parcours de pvl ! Imaginez la stupeur des concurrents.

Elle nous a quittés en mars 2003. Il n’y a pas eu d’autre beauceron ou beauceronne dans la maison depuis. C’est le hasard des rencontres qui a permis cette belle histoire. Fissa était unique et irremplaçable. J’avoue parfois qu’en exposition, mes pas m’emmènent vers les beaucerons. Nostalgie                                                                                                                                                                                               ….                                                                                                                                                                                                                                                                  

 

 

 

 

 

Top